Dmitry Bivol est donné gagnant par quasiment tout le monde. On connaît même le score: par décision unanime. Il est le favori, de pas beaucoup mais favori quand même. Des deux gars, il est en effet celui qui qui glisse et se déplace très bien, un excellent et solide jab, un meilleur jeu de jambes et, encore plus important, il a la vitesse de la main pour lui. Mais Bivol et ses gestionnaires savent que c’est le combat le plus dangereux de toute sa carrière, qui comporte le plus de risques car, en face, il aura une espèce de machine de guerre gigantesque, qui ne sait pas ce que « être fatigué » veut dire. Entre ces deux invaincus, nous avons l’impression que tout se jouera au dernier quart du combat et que nous pourrions avoir une belle surprise.

Oscar De La Hoya est ravi que son combattant, Gilberto « Zurdo » Ramirez (44-0, 30 KO), ait eu la chance de se battre pour un titre mondial dans la division mi-lourds contre le champion de la WBA, Dmitry Bivol (20-0, 11 KO), ce soir à l’Etihad Arena d’Abu Dhabi, à partir de 22h heures françaises.

De La Hoya estime que Ramirez attend cette occasion depuis longtemps pour mettre la main sur une ceinture dans cette division. En vérité, cela ne fait que trois ans que Ramirez oeuvre dans cette catégorie de poids, et la raison pour laquelle cela a pris si longtemps est à cause de l’opposition à la noix qu’il combattait année après année depuis qu’il a quitté la division des super-moyens. Si De La Hoya voulait vraiment que Ramirez obtienne une chance plus rapide pour arracher le titre à Bivol, il n’aurait pas dû le mettre contre des gars comme Tommy Karpency, Sullivan Barrera (39 ans), Yunieski Gonzalez, Alfonso Lopez et Dominic Boesel.

Ramirez a l’avantage de la taille sur Bivol, et c’est un combattant qui fait pression sur ses adversaires. Avec la taille massive de Ramirez, pesant comme un cruiserweight, ça ne va pas être une promenade de santé pour Bivol de contrôler le combat comme il l’a fait contre le plus petit Canelo Alvarez en mai dernier.

Nous savons que le manque de vitesse des mains et des pieds de Ramirez peuvent le rencre vulnérable face à un Bivol plus rapide et plus mobile, qui va probablement le marteler avec des combinaisons et son puissant jab avant qu’il n’ait le temps de réagir. De La Hoya a répété à plusieurs médias que Ramirez allait lançer des combinaisons non stop et finir par prendre le dessus sur Bivol à un moment donné grâce à son volume de travail élevé. Cela risque d’être compliqué néanmoins, surtout dans la première partie du combat, à moins que le combattant russe ne reste planté au centre du ring immobile assez longtemps pour que le Mexicain puisse ouvrir le feu. De toute évidence, l’entraîneur de Bivol aura, on espère pour lui, étudié le style de Ramirez pour s’assurer que son combattant ne restera pas immobile pendant une longue période.

« Je vois une grosse opportunité pour Zurdo Ramirez. Il s’est battu dans des éliminatoires dos à dos, éliminant les deux gars », a déclaré Oscar De La Hoya à DAZN Boxing à propos du match de ce soir à Abu Dhabi entre Bivol et « Zurdo » Ramirez.

« Il se bat chez les mi-lourds depuis un moment maintenant. C’est un gros cogneur. C’est un combattant fort. C’est un combattant qui vous met la pression. C’est un gaucher. C’est l’occasion parfaite contre un combattant merveilleux et incroyable comme Bivol. »

« J’adore son style. Son mouvement est incroyable. Son jeu de jambes est incroyable. Cela me rappelle en fait un jeune Oscar De La Hoya avec ce jeu de jambes », a ajouté De La Hoya. « Regardez, les styles font des combats. »

« Je crois que Zurdo n’est pas seulement affamé, pas seulement déterminé, pas seulement en attente de cette opportunité, mais il a les compétences, il a la hauteur, il a ce gros coup, il a la vitesse, il a la puissance et l’endurance pour lui, ce qui va être très important. »

« Donc, j’ai vraiment hâte d’y être. Pas seulement parce que Zurdo Ramirez est avec Golden Boy. C’est un travailleur acharné et c’est un gars formidable. Il est discipliné, il est déterminé, mais Bivol aussi. J’aime son style. J’aime ce qu’il représente. J’adore son attitude. Ce combat va être un grand combat pour la boxe », a ajouté De La Hoya.

« Absolument, il faut saisir le moment. Peu importe l’endroit dans lequel vous vous battez, que ce soit en Amérique, en Asie ou en Europe. Lorsque vous êtes à l’intérieur de ce ring, il n’y a que deux combattants, deux guerriers et celui qui en veut le plus, mais plus important encore, celui qui est préparé avec le plan de match parfait. »

« Je crois que ce combat va tout nous dire. Il va nous dévoiler celui qui est le plus déterminé, mais aussi celui qui est le plus discipliné tout au long de ce combat de 12 rounds. Je crois qu’il y aura tellement de puissance à l’intérieur de ce ring ce soir que je crois que ce combat peut se terminer par un KO. »

« Je pense qu’il était excellent contre Canelo. Un Canelo qui était unidimensionnel, un Canelo qui ne lançait qu’un seul coup de poing à la fois, un Canelo qui n’est pas un gros mi-lourd. C’était un combattant qui essayait de l’assommer avec un seul coup. Main droite, crochet gauche, tout ça était très prévisible. »

«Je pense que Bivol a toute la confiance du monde dans ce combat, mais nous devons clarifier une chose ici. Ce soir, il ne combat pas un Canelo. »

Il y a seulement quelques mois, Bivol était, pour beaucoup de fans, un bon champion mais aussi un combattant qui n’a pas encore fait ses preuves face à un adversaire de renom. Surtout depuis que nous avons vu sa piètre performance contre Craig Richards en mai de l’année dernière.

De nombreux fans de boxe étaient prêts à miser sur la superstar mexicaine, Canelo Alvarez, le voyant poursuivre sa séquence de victoires. Aujourd’hui, Bivol est considéré comme l’un des meilleurs de la catégorie. Le combat avec Canelo a amélioré son record et, plus important encore, lui a valu l’attention indispensable des fans de boxe occasionnels. De l’autre côté, Gilberto Ramirez a l’un des records les plus impressionnants du jeu en ce moment. Mais malgré cela, il reste un mystère. Jusqu’où peut-il vraiment aller ce soir? Ramirez est un ancien champion WBO des super-moyens, et Bivol détient le titre WBA des mi-lourds depuis 2017. Ce soir nous sommes dans ce qui pourrait être une nuit de boxe vraiment très intéressante.

Sur le papier, Ramirez a ce qu’il faut: invaincu, ancien champion, bilan parfait, et c’est un homme plus grand et plus fort et qui viendra avec un poids autour des 91 kg. Enfin, la conférence de presse nous a montré que même en matière d’aplomb et de confiance, ce n’était pas ce dont il manquait. Donc tout y est, non? Oui et non. Commençons par son palmarès.

La longue liste des combattants qu’il a affrontés ne sont pas bien connus pour que cela nous dise qui est vraiment Gilberto Ramirez. Arthur Abraham, Sullivan Barrera et Jesse Hart sont les noms les plus connus auxquels il a été confronté, et Hart, qu’il a battu en 2018 par décision majoritaire, lui a fait vivre l’enfer. Bivol est, soyons honnêtes, à un niveau bien différent de ces gars-là, et il l’a prouvé lorsqu’il a affronté des noms comme Sullivan Barrera, Jos Smith Jr ou dernièrement Canelo Alvarez.

Ce qui pourrait être la plus grande chance de Zurdo est sa taille et son taux de travail. Peu importe à quel point le combattant russe est habile, une longue allonge et le châssis d’un gros poids lourd vont être un énorme problème pour Bivol, bien plus petit et plus faible que son adversaire.

Si Ramirez n’établit pas son jab dans les deux premiers tours, ça va être une nuit vraiment difficile pour lui. Les fondamentaux de Bivol sont presque parfaits. Il contrera et punira chaque erreur commise par Ramirez, en particulier dans la deuxième partie du combat. Il y a encore une chose qui est définitivement en faveur de Bivol: il a cette capacité à garder son sang-froid quand les voyants passent au rouge.

D’un autre côté, si le combattant mexicain est en bonne forme et utilise ses avantages de portée et de hauteur, cela pourrait être un combat très intéressant. Le vainqueur de cette bataille aura très probablement une chance pour un affrontement incontesté avec Artur Beterbiev, il y a donc beaucoup de pression sur les deux combattants. Le combat de Canelo a prouvé que Dmitry Bivol n’a pas peur des grands combats et des grands noms.

Dans l’ensemble, Bivol a les outils pour annuler l’avantage de taille de Zurdo Ramirez. Je m’attends à un combat prudent mais compétitif, surtout dans les premiers tours. Au fur et à mesure que le combat progresse, la technicité, la rugosité et la tête froide de Bivol le mèneront à une victoire par décision unanime s’il n’est pas épuisé par la pression et les coups de marteau du Mexicain. Mais c’est de la boxe. Personne ne peut être sûr à cent pour cent. Peu importe ce qui se passera ce soir, le simple fait de voir deux boxeurs invaincus à leur apogée suffit à tout vrai fan de boxe pour s’asseoir, ouvrir une boisson fraîche et en profiter.

Bivol prêt à faire taire Ramirez ce soir

Ces dernières semaines, Dmitry Bivol s’est plaint des récentes déclarations de Gilberto Ramirez, qui a exprimé sa conviction en affirmant que Bivol l’esquive depuis « très, très longtemps. » Non seulement Ramirez a beaucoup parlé de ça, mais il a également mentionné vouloir venger la défaite de Canelo pour réparer le déshonneur qu’a subi leur pays, le Mexique.

En mai dernier, Bivol a emmené Canelo à l’école, lui donnant une leçon de boxe pour remporter une décision étonnamment facile de 12 rounds devant des fans choqués de Canelo à la T-Mobile Arena de Las Vegas.

La question est de savoir qui vengera la défaite de Ramirez si Bivol le bat aussi fort que Canelo. Qui est là-bas, au Mexique, qui pourra venger la perte de Ramirez ce soir? Vous pouvez affirmer que les compétences que Bivol a montrées cette nuit-là sont celles que Canelo ne peut que souhaiter avoir en tant que combattant. De nombreux fans occasionnels ont vanté les capacités de boxe de Canelo, soutenant qu’il était talentueux. Pourtant, en réalité, il a toujours été un combattant imparfait qui s’est débrouillé avec son contre et sa vitesse de la main. Oui, Canelo a fini par imiter, peut-être même malgré lui, certaines choses que Floyd Mayweather Jr a faites en le battant en 2013, mais il a toujours été profondément imparfait.

Ramirez, âgé de 31 ans comme Bivol, réalise son souhait de combattre Bivol après tout ce temps, mais à moins qu’il ne montre plus de talent que ce que nous avons vu de lui récemment, il finira par être dépassé au point s’il n’assomme pas son adversaire. Le Mexicain a semblé très, très lent des mains et sa mobilité laisse à désirer. Mais c’est un combattant agressif, qui traque ses adversaires tout en les martelant et nous ne l’avons jamais vu se fatiguer.

Pour le dernier combat de Ramirez chez les mi-lourds, il s’est réhydraté à 92 kg, ce qui vous indique qu’il n’appartient pas à la division mi-lourd. Les poids lourds sont généralement plus lents que les mi-lourds, ce qui explique évidemment pourquoi Ramirez est lent des pieds et des mains pour cette division.

« Bien sûr, je le mérite, mais je pense que je pourrais gagner plus », a déclaré Dmitry Bivol à Matchroom Boxing à propos de sa victoire sur Canelo Alvarez en mai dernier.

Le combat dont Bivol a besoin pour devenir le champion incontesté de la division est avec le champion IBF, WBC et WBO, Artur Beterbiev. Bivol veut ce match en 2023, mais il faudra probablement attendre après le match revanche potentiel avec Canelo en mai prochain s’il dépasse Ramirez.

« Ce n’est pas le combat principal que je voulais depuis que je suis boxeur pro », a déclaré Bivol à propos de sa victoire sur Canelo. « C’est juste un grand pas en avant pour moi et mon objectif d’être champion incontesté. Je pense que la chose principale dans chaque profession est que vous devriez aimer votre travail. »

« Zurdo, Zurdo, il aime trop parler et il l’ouvre beaucoup », a ajouté un Bivol agacé en réaction au propos de Ramiorez disant qu’il voulait venger la défaite de Canelo.

« Je vois ça comme une opportunité pour moi. Je me fiche qu’il soit confiant ou non. Je prendrai tout ce qu’il apporte », a déclaré « Zurdo » Ramirez à propos de son match contre Bivol.

« Il sait que ce sera un combat difficile pour lui. J’ai hâte de récupérer ce titre pour devenir double champion du monde. Je ne peux pas attendre ce combat. À un moment donné, j’ai même pensé : « Cela n’arrivera pas », a confié Ramirez.

« Bien sûr, c’est ça, à chaque combat, je l’esquivais », a déclaré Bivol de façon ironique lorsqu’on lui a demandé s’il avait esquivé Ramirez. « Il en a parlé plusieurs fois, mais ce n’est pas vrai. Je sais qu’il sait que ce n’est pas vrai. Tout le monde est au courant. Mon équipe et son équipe aussi, mais il le dit et le répète. »

« Pas lui, mais peut-être son équipe car en tant que combattant, nous voulons nous battre. Nous nous battons avec n’importe qui, c’est ce que nous faisons », a déclaré Ramirez, continuant de croire qu’il avait été esquivé par Bivol pendant très, très longtemps.

Tony Bellew prédit que Bivol affrontera Beterbiev après Ramirez, pas Canelo

Tony Bellew prédit que Dmitry Bivol se dirigera directement vers le match de championnat incontesté contre le redoutable champion IBF / WBC / WBO des mi-lourds, l’artiste KO à élimination directe, Artur Beterbiev, s’il remporte la victoire ce soir soir contre Gilberto Ramirez. Bivol doit battre Ramirez avant de pouvoir se battre contre Beterbiev (18-0, 18 KO).

Il ne fait aucun doute que Canelo tentera avec force d’inciter Bivol à lui faire face lors d’un match revanche en mai prochain si la main gauche de la star mexicaine réparée chirurgicalement est alors prête à l’action. Canelo a besoin de ce combat contre Bivol après la façon dont il a été totalement scolarisé en mai dernier par Bivol. Sans ce match, la popularité et la position de Canelo dans la boxe seront ternies en raison de la domination qu’a exercée sur lui le combattant russe.

Dans le cas de Canelo, c’est encore plus important qu’il combatte Bivol, car s’il ne le fait pas, il sera confronté à une pression massive pour affronter le vainqueur du combat Caleb Plant vs David Benavidez, qui devrait survenir début 2023 si Plant, qui vient de signert sa partie du contrat, ne se retire pas du combat pour une raison ou une autre. Nous avons vu cela hélas tellement de fois.

De nombreux fans de boxe prédisent que Benavidez (26-0, 23 KO) gagnera ce combat en infligeant une grosse déroute à Plant, un combattant aux coups légers et souvent en proie au manque d’endurance. Combattre Benavidez serait un cauchemar pour Canelo, car il coche toutes les cases du gars qui possède tous les avantages qui lui ont toujours posé des emmerdes. C’est pourquoi Canelo fera pression sur Bivol pour accepter le match revanche. Si l’argent que Bivol peut gagner en combattant Canelo est suffisamment important pour qu’il retarde son match incontesté contre Beterbiev, il pourrait le faire. Sinon, Bivol ira directement vers Beterbiev pour essayer de devenir un champion à quatre ceintures chez les mi-lourds.

« Je pense qu’il ira directement vers Beterbiev », a déclaré Tony Bellew à DAZN News. «Il détient déjà une victoire sur Canelo, et ce match revanche pourrait encore être là pour lui à un moment donné. Mais devenir le champion incontesté en battant un animal comme Beterbiev est un combat qui aiguise l’appétit. »

« Le boxeur classique contre la puissance brute venant en sens inverse, avec chaque ceinture de la catégorie en jeu », a ajouté Bellew à propos du combat Beterbiev vs Bivol.

« Si Ramirez gagne samedi, ce sera lui qui affrontera Beterbiev pour les quatre ceintures, car l’option d’affronter Canelo ne sera pas là pour lui. Le résultat de celui-ci aura beaucoup en jeu. Rendez-vous compte, si Bivol devait vaincre Canelo et Beterbiev en l’espace de 18 mois, y a-t-il meilleur argument pour le considérer comme le combattant n°1 de la division? », s’est demandé Bellew.

« Canelo regardera Bivol vs Ramirez ce soir », dit Eddie Hearn

Eddie Hearn dit que ce soir Canelo Alvarez surveillera de près le combat Bivol-Ramirez. Hearn déclare que Canelo veut toujours un match revanche avec Bivol, même s’il soutiendra Ramirez, car il vient de son pays d’origine, le Mexique. Quoi qu’il en soit, Canelo est embarrassé par ce que Bivol lui a fait en mai dernier lorsqu’il l’a emmené à l’école, le frappant devant ses propres fans dans l’un de ses lieux préférés, la T-Mobile Arena de Las Vegas.

Hearn révèle que Canelo lui a dit qu’il serait capable de se battre dans deux mois, et il pense qu’il sera prêt à retourner sur le ring en mai. Plus tôt cette semaine, Canelo s’est fait retirer le plâtre de sa main gauche, qui a été opérée récemment. Si Canelo est capable de se battre en mai, il y a une chance qu’il affronte Bivol dans un match revanche.

Selon Hearn, Bivol est « certainement intéressé » à combattre Canelo ensuite, mais il veut également se battre pour le championnat incontesté contre Beterbiev. Hearn explique que le problème avec ce combat est que Beterbiev se défendra d’abord contre son obligatoire de la WBO, Anthony Yarde, au mois de février. De plus, Beterbiev a encore eu quelques blessures, on ne sait donc pas trop quand il sera libre de combattre Bivol.

C’est possible que nous puissions voir le match revanche entre Canelo et Bivol en mai prochain. Bien sûr, Bivol doit encore gagner ce soir contre Ramirez pour avoir une chance de combattre Beterbiev ou Canelo.

« Quand il dit qu’il n’est pas intéressé, je pense qu’il est définitivement intéressé. Mais je pense qu’il a en même temps un œil sur le combat pour le championnat incontesté », a déclaré Eddie Hearn à Fight Hub TV, réagissant à Dmitry Bivol disant qu’il n’était pas intéressé à combattre Canelo Alvarez ensuite.

« Dmitry Bivol, il ne pense qu’à cimenter son héritage, vraiment, et pour lui, l’héritage vient avec les ceintures. Canelo Alvarez s’est fait opérer [de la main gauche]. Je sais que lui et Eddy Reynoso garderont un œil sur le combat de ce soir. »

« D’un point de vue mexicain, je suis sûr qu’ils veulent que Zurdo gagne, mais de leur point de vue à eux, je pense qu’ils veulent venger leur défaite face à Dmitry Bivol. Nous verrons ce qui se passera ce soir, mais c’est un combat très important. »

« J’ai parlé à Saul l’autre jour, et il a dit qu’il pourrait frapper dans deux mois. Il n’y a aucune raison pour qu’il ne combatte pas en mai, à mon avis, mais cela dépend de qui il aura en face. »

« Le combat avec Bivol sera un combat très difficile pour Canelo Alvarez, mais il veut vraiment essayer de venger cette défaite », a ajouté Hearn.

« Le problème est qu’il a accepté de combattre [Anthony] Yarde en février, et il a également été blessé », a déclaré Hearn à propos du champion IBF, WBC et WBO des des mi-lourds, Artur Beterbiev.

«Je ne pense pas que ce combat aura lieu avant le milieu ou la fin de l’été, mais c’est un grand combat. Je crois que Bivol est le meilleur mi-lourd au monde [Hearn est le promoteur de Bivol], mais Beterbiev est un combattant formidable. C’est donc un grand combat. »

« Nous aimerions aussi travailler avec Dmitry, mais il doit dépasser Zurdo. C’est un combat très, très dur. En fait, avant le combat contre Canelo Alvarez, c’était perçu comme un 50-50, mais après sa victoire sur Canelo, Bivol entrera ce soir dans le ring comme favori », a conclu Hearn.

Abel Sanchez choisit « Zurdo » pour battre Bivol

« Bivol est un Gennady Golovkin avec 7 kg de plus », a déclaré Abel Sanchez. « Il n’a tout simplement pas ce gros coup pour assommer ses adversaires, mais il est très talentueux, il a eu une belle carrière amateur. Mais je dois aller avec Zurdo pour ce combat. »

« Je pense que Zurdo sera trop agressif et trop gros pour lui, tout comme Bivol lui-même était trop gros pour Canelo. Je pense que Zurdo sera trop puissant pour Bivol. Ça ne va pas être un joli combat car Zurdo ne fait jamais de jolis combats. »

« Ce ne sera pas l’un de ces grands combats à élimination directe, mais je pense que Zurdo gagnera par décision », a déclaré Sanchez.